Notre petite équipe se mobilise pour gérer tous les petits à-côtés nécessaires à
la réalisation des projets du POP ORCHESTRA. C’est du travail mais on adore ça !
team-member

Caroline

Coordinatrice artistique & Présidente

Caroline a toujours baigné dans la musique. Toute petite, elle enchainait déjà ses journées d’école avec ses cours au Conservatoire de Rouen en horaires traditionnels. Là-bas, elle a la chance de jouer avec Sir Yehudi Menuhin, Didier Lockwood, Caroline Casadesus et Olivier Holt. Au terme de ses études musicales, elle obtient un DEM de Formation Musicale avec félicitations et un CEM de violon. Ne souhaitant pas devenir musicienne professionnelle, elle s’oriente naturellement vers l’éducation et devient professeur des écoles. Sa passion pour la musique ne la quitte pas pour autant puisqu’elle continue de la pratiquer dans divers orchestres, notamment le Pop qu’elle intègre en 2003. Dès lors, le Pop tient une place particulière dans sa vie. Avec lui, elle dit s’épanouir, voyager, vivre des émotions inégalables et rencontrer des personnes uniques. Depuis 2014, elle en est la coordinatrice artistique puis, en 2016, en est élue présidente.

Sa particularité farfelue : parle avec des accents différents.

Ses plus beaux souvenirs : « Ma rencontre avec le violoniste international Gilles Apap (mon idole !), mon voyage à Dublin où les gens étaient d’une gentillesse incroyable, ma complicité avec Joseph et ces émotions que je ne ressens nulle part ailleurs. »

Son souvenir le plus impressionnant : « Mon solo au Zénith de Rouen lors des avant-dernières Transeuropénnes. Il fallait que je quitte l’orchestre, que je traverse seule une immense scène rouge devant les choristes pour rejoindre les solistes professionnels à l’autre bout. Et tout ça devant 5 000 spectateurs. Mon coeur l’a senti passer ! Le soutien de Didier a été primordial. »

Son souvenir le plus émouvant : « Sans aucune hésitation, le Requiem de Mozart qui a symbolisé l’arrêt du Pop Symphonique… et la naissance du Pop Orchestra. »

team-member

Joseph

Vice-président

Joseph est étudiant en école d’ingénieur. Violoniste depuis l’âge de 6 ans, il obtient son CEM d’instrument en 2014 au Conservatoire de Rouen. Par la suite, il commence à jouer de l’alto dans certaines formations et peut ainsi passer d’un instrument à l’autre selon les besoins. La musique, surtout romantique, ne le quitte jamais et l’accompagne dans toutes les étapes de sa vie. Sur les conseils de son professeur de violon,  il passe l’audition d’entrée au Pop. Il l’intègre en 2010 puis en devient vice-président aux côtés de Caroline en 2016. Le Pop est alors synonyme pour lui de moments de plaisir et de belles rencontres.

Sa particularité farfelue : tape sur le système de ses comparses de l’orchestre.

Son plus beau souvenir : « Le Requiem de Mozart que nous avons donné à l’Abbatiale Saint-Ouen de Rouen. Malgré l’immensité du bâtiment, nous avons joué à guichet fermé. »

Son souvenir le plus impressionnant : « Les concerts au Zénith de Rouen, regroupant plusieurs centaines de musiciens sur une scène gigantesque. »

team-member

Blandine

Trésorière

Blandine est régisseuse de cinéma, elle gère la logistique des tournages de films. Elle commence la musique à 8 ans à l’école de musique du Trait. Après avoir hésité entre violoncelle et flûte traversière, la flûte l’emporte. Sa professeur, Aurélie Aubrée la fait progresser et lui donne la passion de la musique. 2011 marque un tournant, elle passe son brevet de fin d’étude musicale, l’obtient, puis arrête les cours tout en continuant la pratique et les concerts avec ses anciennes amies flûtistes et sa professeur. C’est également en 2011 que Blandine entre au Pop après la lecture d’un article dans le journal qui indiquait que l’orchestre recrutait des jeunes musiciens. C’est l’occasion rêvée pour elle de maintenir son niveau musical malgré son travail très prenant. Aujourd’hui, elle pratique également la musique irlandaise, au tin whistle, au sein d’un groupe de musiciens passionnés.

Sa particularité farfelue : imite le chevrotement de la chèvre.

Son plus beau souvenir : « A chaque concert, je ressens une réelle joie de lire le bonheur sur les visages du public, de sentir son engouement et sa reconnaissance. Pour cela, la musique est un partage merveilleux. »

Son souvenir le plus impressionnant : « Dès ma première année au Pop, j’étais assise sur la scène du Zénith avec un public à perte de vue devant moi… Mon émotion était immense. »

Son souvenir le plus émouvant : « Voir l’énergie que les jeunes de l’orchestre ont déployée en 2014 pour sauver leur orchestre. Surtout quand on voit le merveilleux résultat d’aujourd’hui. »

team-member

Lucie

Trésorière adjointe

Violoncelliste depuis l’âge de 6 ans, Lucie découvre le Pop grâce à son professeur d’instrument. Désireuse de faire partie d’un orchestre symphonique de jeunes, elle n’hésite pas à passer l’audition malgré son appréhension. C’est donc l’été 2008 qu’elle l’intègre, à l’occasion du Pop Européen spécialement créé pour l’Armada. Lucie découvre alors une expérience formidable mêlant un condensé de répétitions, une ambiance magique, des rencontres exceptionnelles et des concerts inoubliables. Son investissement grandit encore quand, en 2016, elle rejoint le bureau de l’association en tant que trésorière adjointe. Depuis quelques temps, adorant les loisirs créatifs, Lucie apporte sa touche de créativité à l’association.

Sa particularité farfelue : reine de la photobomb.

Son plus beau souvenir : « La fin du concert de Notre-Dame-de-Bondeville en extérieur ! Alors que le public partait, des musiciens ont commencé à jouer quelques notes de Pirates des Caraïbes. Tout l’orchestre a suivi alors que le concert était fini. »

Son souvenir le plus impressionnant : « Se lever pour saluer le public du Zénith de Rouen à la fin de Carmen Circus, une adaptation de Carmen que nous avions donnée pour le festival des Transeuropéennes. »

Son souvenir le plus émouvant : « Cela restera le concert du Requiem de Mozart, avant la dissolution du Pop Symphonique, mais surtout la naissance du Pop Orchestra grâce à la motivation des musiciens et du chef. Notre envie nous a permis de continuer cette expérience et ce partage uniques. »

team-member

Florine

Secrétaire

Violoncelliste depuis l’âge de 7 ans, Florine obtient son passage en 3ème cycle d’instrument puis son CEM de Formation Musicale au Conservatoire de Dieppe. Après avoir mis de côté la musique pour se consacrer à ses études, une rencontre la fait revenir à ses premières amours : en première année d’études supérieures, Joseph la convainc d’intégrer le Pop Orchestra. Cet orchestre devient alors pour elle une deuxième famille grâce à laquelle elle partage sa passion. A ses yeux, les concerts sont le résultat d’un travail accompli : « nous partageons avec le public la musique, notre musique, notre petit bonheur à nous, qui devient le petit bonheur de tous. »

Sa particularité farfelue : fait le lapin avec son nez.

Ses plus beaux souvenirs : « Bien évidemment les concerts mais également tous ces petits moments que l’on passe ensemble pendant les répétitions et la vie de l’association. »

Son souvenir le plus impressionnant : « Le jour où,  en plein centre de la Place du Vieux Marché à Rouen, nous avons répété une chorégraphie que nous avions créée sur Pirates des Caraïbes pour ensuite tourner une vidéo à l’Opéra. Tout ça pour notre candidature à « La France a un incroyable Talent » ! »

Son souvenir le plus émouvant : « Le concert à Neufchâtel-en-Bray où plusieurs centaines de musiciens s’étaient réunies pour s’amuser et partager leur passion entre eux et avec le public. »

team-member

Hélène

Secrétaire adjointe

Plus jeune, Hélène étudie le piano et le chant au conservatoire. C’est donc tout naturellement qu’elle encourage ses enfants à faire de la musique. Elle connait le Pop Orchestra lorsque sa fille l’intègre en 2017 et en découvre aussi l’association. Séduite par l’esprit du Pop, elle décide de faire partie de son CA.

Sa particularité farfelue : lutte activement contre la disparition de l’imparfait du subjonctif et d’un certain nombre d’expressions en les utilisant au quotidien (au mieux ses interlocuteurs croient qu’elle commet des fautes de français, au pire on ne la comprend pas).

Son souvenir le plus émouvant : « quand ma fille Manuela a découvert que le premier morceau qu’elle jouerait serait le Danzon n°2 de Marquez, un morceau que j’aime particulièrement. »

Son souvenir le plus impressionnant : « quand je l’ai entendue jouer le Danzon avec l’orchestre ! »

Photo haut de page © Plush Design Studio